A voir et revoir : clips sur la personne de confiance et sur les directives anticipées

Le 18 octobre 2018

Statut créé par la loi relative aux droits des malades et à la qualité du système de santé du 4 mars 2002 pour garantir l’expression de la volonté de la personne malade en toutes circonstances, la personne de confiance est consacrée par l’article L1111-6 du Code de la Santé publique qui a été modifié ensuite par les lois du 22 avril 2005 et du 2 février 2016 consacrées à la fin de vie :

« Toute personne majeure peut désigner une personne de confiance qui peut être un parent, un proche ou  le  médecin  traitant et qui sera consultée au cas où elle-même  serait  hors  d’état  d’exprimer  sa volonté et de recevoir l’information nécessaire à cette fin. Elle rend compte de la volonté de la personne.
Son témoignage prévaut sur tout autre témoignage. Cette désignation est faite par écrit et cosignée par la personne désignée. Elle est révisable et révocable à tout moment.
Si le patient le souhaite, la personne de confiance l’accompagne dans ses démarches et assiste aux entretiens médicaux afin de l’aider dans ses décisions.
Lors de toute hospitalisation dans un établissement de santé ou dans un hôpital des armées ou à l’Institution Nationale des Invalides, il est proposé au patient de désigner une personne de confiance dans les conditions prévues au présent article. Cette désignation est valable pour la durée de l’hospitalisation, à moins que le patient n’en dispose autrement.
Dans  le  cadre  du  suivi  de  son  patient,  le  médecin traitant  s’assure que celui-ci est informé de la possibilité de désigner une personne de confiance et, le  cas  échéant, l’invite à procéder à une telle désignation.
Lorsqu’une personne fait l’objet d’une mesure de tutelle, au sens du chapitre II du titre XI du livre Ier du code civil, elle peut désigner une personne de confiance avec l’autorisation du juge ou du conseil de famille s’il a été constitué. Dans l’hypothèse où la personne de confiance a été désignée antérieurement à la mesure de tutelle, le conseil de famille, le cas échéant, ou le juge peut confirmer la désignation de cette personne ou la révoquer. »

Découvrez en images le clip réalisé par France Assos Santé Grand-Est sur LA PERSONNE DE CONFIANCE :

Et le clip réalisé par France Assos Santé Grand-Est sur LES DIRECTIVES ANTICIPEES :

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Retour sur le site de france assos santé